Dilemme des logements vacants AADL à Oran 

Pourtant réalisés dans le cadre d’anciens programmes, des dizaines de logements AADL sont occupés par des personnes étrangères au détriment de bon nombre d’acquéreurs qui attendent toujours de se voir affecter un logement de cette formule. Des squatteurs ont investi des appartements vacants et les loges dédiées aux concierges, qu’ils ont totalement réaménagés alors qu’ils n’ont jamais souscrit au programme AADL. Le scandale s’est dévoilé en premier lieu dans la cité 937 logements location-vente. Le scandale concerne des occupations illicites de logements inoccupés dans des blocs de la cité 1.197 logements location-vente et celle de Cosider. Des personnes étrangères avaient réussi en effet à squatter des appartements vacants et non attribués dans la cité Cosider. L’information risque de faire mal à des milliers de demandeurs AADL qui attendent depuis des années de bénéficier d’un toit décent. Le site en question a enregistré, notamment,  plusieurs faits de prise illégale de locaux commerciaux. Le plus ahurissant, c’est que ce phénomène se produit dans une des cités des plus anciennes et située à quelques mètres du siège de cette agence, à savoir, le site 937 logements location-vente situé non loin de l’université Mohamed Boudiaf (USTOMB). Ce procédé se pratique au vu et au su des habitants, d’autant que des cadres de l’AADL y habitent et assistent sournoisement à cette escroquerie et  détournement de biens publics, sans brancher. A croire aussi que l’on cherche vainement à étouffer cet escroquerie massive, car ce drame secoue  l’AADL depuis fin 2013 par des scandales à répétition en raison des détournements de logements vacants. Le ministre même aurait exigé en septembre 2013 une descente pour mettre de l’ordre et notamment dans la filière de la gestion immobilière. Mais au fait, ce n’ était que des directives qui auraient été données pour étouffer ces affaires incommodantes d’appartements location-vente inoccupés. Pour l’heure et pas plus tard que cette semaine la direction AADL, sur ordre de la tutelle, des commissions sont sur le terrain pour recenser les logements inaffectés de l’agence AADL, et ce, dans tous les sites réalisés à Oran.

Hadj Hamdouche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici