Algérie360

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a émis, ce lundi 23 novembre, un mandat d’arrêt international contre le cyber-journaliste Abdou Semmar. C’est en effet ce qu’a appris  »L’espoir Libéré » de sources concordantes. Pour rappel, Abdou Semmar est accusé dans une affaire en lien avec l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout. Ce dernier est, pour rappel, déjà accusé dans plusieurs dossiers ayant trait à la corruption. L’affaire dans laquelle est impliqué Abdou Semmar, contre qui la justice a émis un mandat d’arrêt, aurait trait au chantage et à l’extorsion, indiquent les mêmes sources. Toujours selon les mêmes sources, les faits de cette affaire remontent à la fin de l’année 2019. À l’époque, l’enregistrement d’un appel téléphonique entre Mahieddine Tahkout et Abdou Semmar avait fuité sur Youtube. Dans le document sonore, on pouvait entendre notamment Abdou Semmar demander à Tahkout de lui « rendre un service ». En contrepartie, le fondateur et rédacteur en chef du site Algérie Part s’engageait à s’attaquer à Mohamed Bairi, qui serait homme d’affaires activant dans l’industrie automobile et concurrent de Tahkout. Au moment de ces faits, Abdou Semmar avait affirmé que l’enregistrement en question était « un montage créé par les services (de renseignement, ndlr) ». Par ailleurs, il est à rappeler que, Abdou Semmar avait déjà séjourné quelques semaines en prison en 2018. À l’époque, il avait été arrêté et placé en détention en compagnie de Marouane Boudiab, également journaliste à Algérie Part. Les deux faisaient face à des accusations d’atteinte à la vie privée, suite à une plainte du directeur général du groupe Ennahar, Anis Rahmani.  Dans ce même contexte, au-delà d’une  »ISTN » interdiction de sorti du territoire national, l’on apprendra que le juge d’instruction avait émis un mandat d’arrêt à l’encontre du fondateur du site d’information Algérie Part, Abdou Semmar, au même moment de l’ouverture du procès au Tribunal de Sidi M’hamed, ce qui l’a amené à prendre les devants et quitter le pays de manière illégale.

Hadj Hamdouche

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici