Le wali d’Oran a donné, ce mardi 15 décembre 2020, le coup d’envoi de la rentrée universitaire 2020-2021 au pôle universitaire d’Oran 2 Mohamed Ben Ahmed. Malgré une baisse significative des contaminations au Covid 19, cette année universitaire sera régit par l’enseignement hybride consistant en une alternance d’enseignement en mode présentiel par vagues et en mode enseignement à distance (EAD). Pour Smaïn Balaska, recteur de l’Université d’Oran 2, également directeur de la conférence régionale des universités dans l’Ouest (CRUO), c’est une forme de modernisation à travers un mode d’enseignement universitaire et à prévenir les enseignants et les étudiants des risques de contamination à la Covid-19. Cela va sans dire que durant cette pandémie du virus Corona, l’Université Oran 2 Mohamed Ben Ahmed a dû affronter, à l’instar d’autres établissements de l’enseignement supérieur du pays, une situation inédite où l’enseignement à distance s’est avéré la seule alternative pour assurer la continuité pédagogique. Selon les informations recueillies, le mode hybride sera appliqué durant la nouvelle année universitaire, voire pour les deux années à venir. Notons qu’en premier lieu, le mode qu’est le présentiel, se traduit par l’application de l’enseignement par vagues, à raison de deux à trois groupes, de 08H00 à 18H00 selon les facultés. Pour se faire, tous les moyens ont été mis en place pour sa réussite, principalement le transport universitaire, a assuré le recteur qui n’exclut pas qu’avec le risque de persistance de cette situation l’enseignement à distance « va s’imposer ». En deuxième lieu, et afin de permettre également la réussite de ce deuxième axe qu’est l’EAD, tous les moyens ont également été mobilisés depuis plus d’un mois pour préparer la prochaine année universitaire 2020-2021, dont le coup d’envoi a été donné au jourd’hui. Un chantier de formation des enseignants sur les techniques d’enregistrement de vidéos destinées aux étudiants de 1ère année licence, toutes matières et branches confondues a été initié. « L’étudiant est l’élément principal de ce processus. Tout a été fait pour qu’il ne manque d’aucun moyen nécessaire à un enseignement à distance réussi », a assuré le premier responsable de l’université Oran 2. Signalons que l’université d’Oran 2 a déjà  procédé à l’enregistrement vidéo d’un équivalent de plus de trois mois de cours pour les premières années de licence. Nous continuons la préparation d’autres programmes, au fur et à mesure », a souligné le recteur. « De grands efforts ont été déployés par les jeunes du centre de calcul de l’université, ainsi que par des enseignants pour la réussite de ce processus. Ils ont fait preuve d’une disponibilité sans faille car, malgré les contraintes, ils ont réussi à trouver les bonnes solutions », a précisé Smaïn Balaska.

Hadj Hamdouche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici